Tour du Monde en solo

Partie en 2011 pour un tour du monde de 8 mois en solo, j'ai posé le pied dans plus de 10 pays en en prenant plein les yeux, le cœur et la tête. De la Patagonie jusqu'aux plages secrètes de la République Dominicaine en passant par le désert d'Uyuni en Bolivie et le Machu-Picchu au Pérou, de Chiang Mai en Thaïlande jusqu'aux temples de Bali en descendant toute la côte du Vietnam, j'ai parcouru au total plus de 10 000 km avec mon sac sur le dos en m'extasiant et photographiant les paysages parmi les plus beaux de la Terre, à la rencontre des peuples et à la découverte de leur culture.

Voyageuse invétérée, je suis depuis repartie à l'aventure mais je reste fidèle à mon défi de départ : vous emmener avec moi et partager les émotions au travers de mon blog.

Bon Voyage !

11 décembre 2011

QU'IMPORTE L'ISSUE DU CHEMIN, SEUL COMPTE LE CHEMIN PARCOURU


Vous voyez les boucles d'oreilles que je porte sur cette photo ? 
Eh bien c'est un étudiant péruvien en Arts Plastiques que j'avais rencontré à Paris en 1991 (cela ne nous rajeunit pas ma bonne dame !) qui me les avait offertes. Il était venu étudier un ou deux ans dans une école d'Art américaine et lorsqu'il était reparti nos liens s'étaient coupés par la même occasion. Alors voilà, depuis plus de 6 ans que je planifie ce voyage (si vous avez lu la rubrique "A propos de moi et mon projet" vous savez pourquoi il s'est passé tant de temps) et que je sais que je vais passer par le Pérou et Lima, je ne cesse de me dire que c'est trop bête, je ne peux pas être ici sans retrouver Giuseppe. Or, avec ma mémoire d'éléphant lobotomisé, cela fait 6 ans que je m’efforce de retrouver son nom de famille, en vain. Un nom italien, oui, j'ai bien cherché, mais des Giuseppe avec des noms de famille italiens il y en a une quantité, même au Pérou. Et puis, il vit peut-être ailleurs aujourd'hui ? J'ai même retourné un soir mon cagibi, quelques temps
avant de partir en voyage, à la recherche des vieux répertoires téléphoniques (mais oui, à l'époque on écrivait les numéros de ses amis sur des répertoires en papier...) et j'ai même réussi à retrouver celui de l'époque... mais son nom de famille n'apparaissait pas. J'ai baissé les bras.
J'y ai encore repensé plusieurs fois depuis le début de mon voyage: c'est pas possible, je ne peux pas passer par Lima sans savoir si Giuseppe est là et sans le contacter ! 
Cette recherche n'avait rien de la quête d'un amour perdu, mais bel et bien de l'envie et de la curiosité que l'on peut ressentir à vouloir retrouver un(e) ami(e) d'enfance perdu de vue.
D'autant plus que les boucles d'oreillles qu'il m'avait offertes font partie de la petite sélection de bijoux que j'ai emportés avec moi, et à chaque fois que je les porte je me dis "s'il savait que j'ai encore ces boucles à mes oreilles"...
Enfin. L'autre jour, sur le trajet de Puno à Cuzco j'ai encore écrit sur mon carnet de notes "Chercher Giuseppe". Je suis terrible. Terriblement pugnace. 

Le soir en arrivant à mon hostel j'y ai repensé et je me suis remise à chercher. Une fois encore. Facebook, google... des Giuseppe en pagaille... mais cette fois-ci, mon ordinateur s'était automatiquement paramétré sur Google.com.pe. Le PE, c'est pour PEROU. J'ai pourtant -évidemment- bien mentionné Lima, Pérou etc durant mes recherches précédentes... et voilà qu’apparaît
dans la liste un artiste plasticien du nom de Giuseppe ..., des vidéos sur Youtube... EUREKA !!! Tout le salon de l'hostel m'a entendu m'exclamer... ça y est Giuseppe, je t'ai trouvé ! Tu es bien vivant, tu es bien là et pas si loin ! Quelques minutes plus tard (lenteur de la connexion oblige) je suis en train de visualiser un homme interviewé sur un plateau de TV que je reconnais à peine. Mais si, c'est bien lui. A l'époque Giuseppe avait les cheveux longs, et je vois à l'écran un homme aux cheveux courts, lunettes rectangulaires noires et tee-shirt révolutionnaire s'exprimer sur les activités de l'association d'artistes dont il est le président. Il est toujours plaisant de retrouver une personne que l'on n'a pas vue depuis longtemps saine et ayant (du moins l'apparence) d'avoir réussi quelque chose dans sa vie. Nous avons tous -qui plus est avec Facebook-retrouvé ou été retrouvés par une ancienne connaissance et eu un terrible frisson à la vue de ce qu'elle était "devenue". Ce sentiment est terrible. Enfin, rien de cela. De fil en aiguille je retrouve la page de son association, puis sa propre page. Je lui écris. Je suis là, au Pérou, bientôt à Lima, j'ai quelque chose à te montrer qui va te faire sourire (non pas un enfant caché... ! juste les boucles d'oreilles que l'on peut apercevoir sur plusieurs photos durant mon périple). Bon. il n'y a plus qu'à attendre. Mille raisons possibles de ne pas recevoir de réponse : il est peut-être en déplacement, occupé, il ne lit pas ses mails souvent (bof), marié avec des enfants et/ou aucune envie particulière de retrouver cette fille qui  fait partie d'un passé lointain...
Lendemain matin : la réponse est là. Giuseppe est bien tombé des nues, wow, moi, "réapparue après 400 ans", il me laisse ses coordonnées, il est là, je dois l'appeler. Je l'appelle, il faut qu'on se voie. Mon plan initial était de gagner Lima en bus ; 22h heures de route au total. Après ma visite du Machu Picchu qui est prévue lundi, j'ai mardi pour me reposer et récupérer mes affaires stockées à Cusco, faisons le calcul : plus 22 heures de bus, partant le mercredi, j'arrive le jeudi tard. Mon vol pour Miami est vendredi à 11h du matin. Non, pas possible... ou alors... ou alors... 2 heures de vol en avion... c'est sûr c'est pas le même tarif, et je vais rater d'impressionnants paysages, le passage de 3 cols à plus de 4 000 mètres... ma décision est prise en quelques secondes. Je serai là mercredi à midi. Il a des places pour un concert de guitare baroque, ok, je serai là aussi. Je ne sais pas s'il a fait attention aux boucles d'oreilles sur la photo de mon profil, mais je les porterai ce mercredi, c'est sûr, et ça me fait rire.  On aura mille choses à se raconter, ces quinze années ont été si riches, et ce sera la première personne connue que je vais retrouver après ces deux mois de voyage, un imprévu que je voulais prévoir.

Je n'écrirai rien sur la suite de l'histoire parce que ce n'est pas cela qui compte. 
C'est le chemin qui compte. 
Et le chemin est beau.

10 commentaires:

  1. la vache, tu m'as tenu en haleine !!!!! quel plaisir de te lire, abientot
    arnaud

    RépondreSupprimer
  2. ¡Hola guapa! vaya historia, es increíble ;)

    El mundo es un pañuelo ya se sabe. Siempre es un placer seguir tus aventuras. Un beso enoooooorme desde París. Hace frío pero tenemos un cielo azul precioso :) casi tanto como tus ojos jeje.

    Ahora que hablas caminos me has recordado los versos de Antonio Machado:

    "Caminante, son tus huellas
    el camino y nada más;
    caminante, no hay camino,
    se hace camino al andar.

    Al andar se hace camino
    y al volver la vista atrás
    se ve la senda que nunca
    se ha de volver a pisar.

    Caminante no hay camino
    sino estelas en la mar..."

    Sigue disfrutando de tus caminos... y del Machu Picchu tú que puedes, pero cuidadín con tu pierna!!

    Un besazo!
    Marisa

    RépondreSupprimer
  3. Moi je dis juste que tu ne racontes pas la suite de l'histoire parceque hum, hum !!
    :)

    OUai je pense que tu devrais écrire un livre ou un album photo, tu auras tout le contenu en arrivant ;)

    Gros besos
    Alex.

    RépondreSupprimer
  4. Attention, l'album dont la photo "A couper de souffle... et vide :)" est extraite ( http://www.facebook.com/photo.php?fbid=10150520941168103&set=p.10150520941168103&type=1&theater ) n'est pas ouvert au public. L'affichage est "personnalisé" au lieu de "public". On ne peut donc pas le voir si on ne fait pas partie des amis et leurs amis.
    ;-)

    RépondreSupprimer
  5. Cher(e) Anonyme : Tant pis pour les non-amis !!!
    Plus sérieusement j'étais tellement heureuse hier soir que je voulais partager ces deux photos... aujourd'hui c'est la course dans Cusco, (mini-shopping, tous mes vêtements à laver -berk- Musée d'Art Précolombien etc. et je veux prendre le temps de faire un BEL album... un tout petit peu de patience et vous en prendrez plein les yeux !

    Merci à vous tous pour les commentaires, Marisa, superbe poème, Arnaud :) et Alex, hum hum quoi !!! Demain matin je vole pour Lima ;)
    Besos a todossss !

    RépondreSupprimer
  6. Des pensées pour toi ma choupette en ce mercredi soir !!!!!!! (tu me raconteras quand même à moi ???)
    BISOUOUOUOUOUOUOUOUOUOUU !!!!!!!

    RépondreSupprimer
  7. Mais moi aussi, j'aimerais beaucoup te retrouver !
    Et je ne suis pas si loin...
    Devine qui je suis et écris-moi à gaia.sakae@free.fr
    Bises !!!

    RépondreSupprimer
  8. hey hey hey
    j'ai lu quelques textes sur ton blog, c'est génial ce que tu as fait !!! La classe !
    Et en même temps, c'est complètement toi et une vraie évidence.
    Je regrette que tu ne nous aies pas averties de ces exploits ou au moins pour l'expo, on serait venues avec plaisir !
    Je dis nous parce que c'est ma pote qui m'a envoyé ce soir un lien (http://ryusuke-fishing.com/?p=3895) qu'elle a découvert en cherchant un resto jap !
    Alors, on est qui ?

    RépondreSupprimer
  9. On est deux vieilles cops que je suis bien contente de retrouver !!!
    Merci Ryusuke :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Salut ma vieille !!!! T'as pas changé d'un cheveux !
      Je regrette qu'on ait loupé ton expo, j'aurais adoré voir tout ça.
      Y a plus qu'à en refaire une...
      Sinon j'ai très bien mangé hier soir chez Sachi.
      Alors double merci à Ryusuke !!
      Grosse bise
      M...

      Supprimer

Merci !

Vous aimerez aussi