Olympia On Board: 2019

Tour du Monde en solo

Partie en 2011 pour un tour du monde de 8 mois en solo, j'ai posé le pied dans plus de 10 pays en en prenant plein les yeux, le cœur et la tête. De la Patagonie jusqu'aux plages secrètes de la République Dominicaine en passant par le désert d'Uyuni en Bolivie et le Machu-Picchu au Pérou, de Chiang Mai en Thaïlande jusqu'aux temples de Bali en descendant toute la côte du Vietnam, j'ai parcouru au total plus de 10 000 km avec mon sac sur le dos en m'extasiant et photographiant les paysages parmi les plus beaux de la Terre, à la rencontre des peuples et à la découverte de leur culture.

Voyageuse invétérée, je suis depuis repartie à l'aventure mais je reste fidèle à mon défi de départ : vous emmener avec moi et partager les émotions au travers de mon blog.

Bon Voyage !

17 février 2019

LE CARNAVAL DE SANTIAGO DE LOS CABALLEROS

Carnaval Santiago Dominicaine excursions hotels visitesCette semaine je vous emmène découvrir le carnaval de Santiago de Los Caballeros, plus communément appelée "Santiago". 


La ville de Santiago est la deuxième du pays après Santo Domingo (la capitale) et se trouve dans la région du Cibao.
Avec une superficie de 612 km2, elle compte aujourd'hui plus d'1,2 millions d'habitants.

Fondée en 1495 par Christophe Colomb lors de son second voyage sur les rives de la rivière Yaque par 30 gentilshommes, (d'où son nom "de los caballeros"), elle fût détruite par deux tremblements de terre, en 1506 et 1562.

Carnaval Santiago Dominicaine excursions hotels visitesSantiago a eu une importance stratégique durant la Guerre d'Indépendance de 1844 et fût même désignée comme capitale du pays durant la guerre de Restauration (1863-1865).
En 1795 Paz de Basilea céda la partie espagnole à la France, et c'est à partir de cette date que se construit le centre moderne de la ville.

L'on retrouve les traces du néoclassicime européen entre autres dans l'architecture du Palais Consistorial construit en 1895, mais le véritable emblème de la ville, c'est le Monument aux Héros de la Restauracion, construit en 1944 en haut d'une colline dominant la ville. Il mesure 67 mètres et est entièrement fait de marbre.

Carnaval Santiago Dominicaine excursions hotels visitesAujourd'hui, Santiago est un important centre financier et économique de la République dominicaine avec l'une des plus grandes zones franches du pays mais aussi et surtout l'exploitation de l'ambre bleu, la fabrication de ses excellents cigares, et son carnaval, qui est avec celui de La Vega et de Santo Domingo l'un des plus importants du pays. 
Il se célèbre tous les dimanches du mois de février, le dernier rassemblant dans une interminable parade toutes les "comparsas" sélectionnées pour défiler au grand carnaval de Santo Domingo qui a lieu le dimanche suivant.

Carnaval Santiago Dominicaine excursions hotels visites
Roba La Gallina
Le personnage principal du carnaval est le  "diablo cojuelo" (diable boîteux), qui prend à Santiago le nom de "lechón" (cochon de lait). 

Carnaval Santiago Dominicaine excursions hotels visites dablo cojuelo
Dablo Cojuelo
Chaque "comparsa" (équipe) à ses propres couleurs, et les déguisements sont préparés à la main durant des mois. Les vêtements du lechón sont multicolores, amples, décorés de petits miroirs, grelots, et il porte une grosse ceinture en forme de "longaniza" (grosse saucisse). 

Carnaval Santiago Dominicaine excursions hotels visites dablo cojuelo
Lechón Pepine
Le Lechón danse en se balançant sur un pied et l'autre d'un air menaçant, il saute et frappe le sol avec son fouet en le faisant claquer en l'air comme un coup de feu, alors que dans son autre main il tient une vessie de vache gonflée et séchée au soleil qui lui sert de matraque. C'est à l'aide de celle-ci qu'il ouvre la marche de chaque comparse et fraie le chemin entre la foule, frappant parfois au passage plus ou moins sèchement les fesses du public. 

Carnaval Santiago Dominicaine excursions hotels visites dablo cojueloLe masque du lechón de Santiago est caractéristique : alors que dans le passé il prenait la forme d'une têtede cochon, il s'est peu a peu transformé et ressemble aujourd'hui à un bec de canard qui n'a pourtant rien à voir avec le personnage de Donald. La tête est surmontée de deux cornes de taureau imposantes et amplement décorées. Les masques sont réalisés en papier mâché et décorés de cônes de plastique, et de plus en plus ornés de symboles du pays ou autres, . Il existe deux types de masques de lechones, la careta (masque) Joyera et la careta Pepines.

Carnaval Santiago Dominicaine excursions hotels visites dablo cojueloL'histoire de la distinction entre ces deux types de masques pour un même personnage est interessante : elle résulte de la rivalité entre deux quartiers populaires de Santiago, La Joya et Los Pepines et précède même l'histoire de son carnaval. Les deux bandes s'affrontaient régulièrement pour l'eau du fleuve Yaque, alors que sa distribution n'était pas encore généralisée. 

Carnaval Santiago Dominicaine excursions hotels visites dablo cojuelo
Lechón Joyero
Les masques "Pepines" sont lisses, alors que ceux des "Joyeros" portent de petits cônes inversés. 

Aujourd'hui les cornes des masques sont le prétexte à de magnifiques décorations fantaisistes et toujours plus créatives que vous pourrez découvrir notamment dans le petit mais passionant musée folklorique Don Tomas Morel, au centre de la ville. 

musée folklorique Don Tomas Morel Carnaval Santiago dominicaine
Musée du Carnaval de Santiago
Je vous recommande très vivement la visite (gratuite !) de ce musée où vous pourrez admirer de près les superbes masques, depuis les plus traditionnels jusqu'à ceux primés durant les précedents carnavals. 

Vous pourrez également y voir les costumes des lechones, ainsi que ceux des autres personnages emblématiques de cette fête passionnante : La "Roba la gallina" (la voleuse de poule), rôle généralement tenu par un homme déguisé en grosse et pulpeuse femme aux attributs exagérés, portant une ombrelle et excessivement maquillée.

Carnaval Santiago Dominicaine excursions hotels visites dablo cojuelo
"El Munñeco"
Dans la parade du carnaval vous pourrez également voir des personnages clés comme "Se me Muere Rebecca" (Rebecca se  meurt) symbolisant la critique sociale d'un système de santé inaccessible aux pauvres : une femme pauvre faisant la quête en tenant la poupée de sa fille Rebecca qui se meurt, 

Carnaval Santiago Dominicaine excursions hotels visites dablo cojuelo
"Los Indios"
Vous verrez également "La Mort" (portant généralement un costume de cadavre), "Nicolás Den- Den" qui selon la légende représente l'ours d'un cirque qui était venu à Santiago, son entraîneur et l'ours étant restés dans la ville, profitant du carnaval pour divertir la foule.

El "Muñeco" ; un homme en portant un autre sur son dos, des indiens, et encore une multitude de personnages issus de l'histoire du pays, de traditions anciennes et empruntées à de nombreuses légendes, avec des costumes faits de matières recyclées et toujours plus créatifs.

Carnaval Santiago Dominicaine excursions hotels visites dablo cojueloAujourd'hui le carnaval de Santiago (de los caballeros) est davantage organisé et la parade sécurisée parcourt la ville pour terminer au bas du Monument aux Héros de la Restauration, d'où vous pourrez contempler une très belle vue panoramique de la Ville.

C'est vraiment un évènement à ne pas rater !


Carnaval Santiago Dominicaine excursions hotels visites dablo cojuelo


Carnaval Santiago Dominicaine excursions hotels visites dablo cojuelo

Carnaval Santiago Dominicaine excursions hotels visites dablo cojuelo

Carnaval Santiago Dominicaine excursions hotels visites dablo cojuelo
Monuments aux Héros de la Restauration

Carnaval Santiago Dominicaine excursions hotels visites dablo cojuelo

Masque de Lechón Pepino

Carnaval Santiago Dominicaine excursions hotels visites dablo cojuelo
Masque de lechón Joyero

Carnaval Santiago Dominicaine excursions hotels visites dablo cojuelo
Masque de Lechón Joyero

Carnaval Santiago Dominicaine excursions hotels visites dablo cojuelo

Carnaval Santiago Dominicaine excursions hotels visites dablo cojuelo

22 janvier 2019

SLOW TRAVEL : MON CIRCUIT DE 70 KM EN 5 JOURS SUR LA CÔTE NORD DE LA RÉPUBLIQUE DOMINICAINES

Nagua Dominicaine Circuit plages
Sur la route de Nagua

En ce début de mois de janvier et en attendant l'ouverture officielle de la saison des baleines dans la baie de Samaná, j'ai décidé de partir quelques jours en road trip, à la découverte d'une petite portion de la côte nord de la République dominicaine autour de Cabrera et Río San Juan.


La côte qui relie Nagua à Cabarete en passant par Río San Juan, Playa Grande, La Entrada, recèle de points d'intérêt


Une route que l'on parcourt généralement d'une traite pour arriver plus vite depuis Puerto Plata par exemple jusqu'au bout de la péninsule. Ce qui est bien dommage car elle révèle de nombreux points d'intérêts qui ne figurent pas sur les guides touristiques.

Cabrera Dominicaine Circuit plages excursions
Cabrera !
Figurez-vous que j'ai parcouru cet itinéraire qui ne fait pourtant que 70 kilomètres en 5 jours en auto, et j'ai néanmoins l'impression de ne pas en avoir assez profité, c'est dire ! 

Je conseille toujours aux voyageurs de prendre leur temps -c'est le principe du slow travel"-, sortir des sentiers battus, prendre les routes de traverse et explorer à fond la région qu'ils ont choisi de visiter. Pourquoi vouloir à tout prix visiter les 4 coins d'un pays qui fait parfois la taille de notre continent ?
Que pensez-vous d'un touriste qui vous dirait qu'il va "faire" la France en 12 jours en passant par Paris, Le Mont Saint-Michel, L'île de Ré, Bordeaux, Nice, Marseille, Lyon... ?

Laguna Dudu Cabrera Dominicaine Circuit plages excursions
Laguna Dudú
Souvenez-vous que c'est souvent c'est la loi du plus grand nombre qui prime ; vous ne trouverez d'abord sur internet (ou sur les guides touristiques) que les plus grands centres d'intérêt, qui de fait, deviennent les plus visités et se retrouvent en tête de liste, et même si cela n'en fait pas des immanquables, quel dommage de ne pas faire un pas de côté et découvrir de petites pépites qui ne sont parfois qu'à quelques pas de là… à la seule condition de voyager lentement.

On me demande parfois si je ne crains pas que mon blog participe à rendre le tourisme massif dans notre région jusqu'ici préservée. C'est la question que je me pose à chaque article que j'écris, à chaque photo que je poste sur ma page Facebook ou sur mon compte Instagram : est-ce que je dévoile cette plage secrète, ce petit bout de paradis ? Croyez-moi, c'est un terrible dilemme et je suis à chaque fois tiraillée entre l'envie de partager un coup de cœur, une émotion suscitée par un paysage, une ambiance, un lieu, et le désir égoïste de le garder pour moi, intacte et authentique.

Arroyo salado Cabrera Dominicaine Circuit plages excursions
Les cabanes d'Arroyo Salado
Ces réflexions valent pour moi comme pour les locaux : les commerçants, hôteliers et même les locaux ne rêvent souvent que de développement touristique, synonyme d'une progression économique… jusqu'au moment où cette même notoriété vient détruire le paysage, l'atmosphère et même la vie locale… triste paradoxe pourtant vérifié dans tous les lieux devenus touristiques. Et l'on pleure un jour d'avoir participé à son essor. 
Laguna cenote Cabrera Dominicaine Circuit plages excursions
Laguna Azul
Il existe en effet un point critique et éphémère entre la phase où un lieu est totalement sauvage et préservé (mais du coup "inhospitalier" parce qu'on n'y trouve pas les infrastructures permettant le tourisme), et la phase de développement extrême, qui fait -uniquement (?)- le bonheur des investisseurs financiers. Entre les deux, le moment où l'on voudrait arrêter le curseur du "développement touristique" dépend un peu de chacun de nous, il est personnel et peut-être même légitime. 

Case sur la route rurale de Cabrera
Je peux vous assurer que dans mon village de Las Galeras, les locaux ne rêvent que de maisons en béton, d'air climatisé et de néons blancs pour s'éclairer alors que nous autres "étrangers", ne désirons que de pouvoir continuer à voir les petites cases en bois de palme colorées, éclairées aux ampoules d'antan... mais qui veut vraiment vivre sous un toit de tôle ondulée qui chauffe à blanc en plein été et laisse couler des gouttes d'eau par les trous lorsque les pluies sont torrentielles ?

plage dominicaine dominican beach cocotiers
Coucher de soleil sur la cocoteraie
Combien de fois ai-je entendu des touristes dire qu'une plage était superbe mais "sale" -je ne parle même pas des détritus charriés par les rivières ou la mer, mais simplement des palmes de cocotiers jonchant le sol après une tempête, les algues et autres détritus végétaux- ? 
Dites-vous bien qu'une plage vierge EST SALE, oui, car il n'y a pas une armée de balayeurs payés une misère qui vienne nettoyer chaque matin -les détritus que notre humanité produit- avant que vous ne veniez y poser vos serviettes. Et dites vous bien aussi que cette même plage, le jour où elle sera bien propre… ne sera plus ce qu'elle était. Le curseur sera tout à droite de l'échelle.

Saltadero de Cabrera dominicaine cascade
El Saltadero de Cabrera
Le voyage n'est pas une course, on ne "fait" pas un pays comme beaucoup disent, et le but selon moi n'est pas de mettre un maximum de drapeaux sur une carte, c'est la conclusion à laquelle je suis arrivée au terme de mes nombreux voyages "autour du monde". Je vous assure que vous serez ravis de quadriller une petite portion d'un pays et y découvrirez certainement des petits bijoux inexplorés. Mais pour cela, il faut prendre son temps : c'est en cherchant…- OU PAS-... que l'on trouve.
Et je vous le confirme, la République dominicaine est pleine de trésors cachés à découvrir !

Vous voulez partir à l'aventure ? Cherchez ce bout de carte où vous ne trouvez aucune information sur Google Maps, pas d'hôtel, pas de restaurant… C'est probablement LÀ que vous fabriquerez les plus beaux souvenirs de votre voyage !

Alors ce préambule pour justement expliquer que je me suis demandé ce que j'allais bien pouvoir voir sur cet itinéraire à part la Lagune Dudú et la Laguna Grigri dont on n'entend parler généralement que lors de son 3ème ou 4ème voyage en République dominicaine. À en croire les guides et ma recherche d'hôtels sur internet, il n'y avais pas grand-chose à y faire ni à voir. C'est d'ailleurs bien ce que l'on m'a dit : que vas-tu faire là-bas ? Il n'y a rien à voir.

ET BIEN C'ÉTAIT FAUX !


La Laguna Dudú dominicaine excursions lac cascade nature
La Laguna Dudú


L'on voudrait que le "hors des sentiers battus" ne devienne jamais le sentier battu et encore moins l'autoroute…

C'est le même principe que pour la sélection naturelle des espèces, laissons dans leur parc d'attractions les touristes qui n'ont pas le temps, pas la curiosité, pas l'envie de s'attarder, et réservons aux plus aventureux le bonheur de découvrir les perles d'un pays pour en préserver leur richesse.
Je ne vous donnerai donc pas tous les noms des lieux que j'ai parcourus pendant ce roadtrip, mais comme d'habitude, je renseignerai bien volontiers ceux qui m'en feront la demande.

Bons voyages et bonne routes !


Plage de rêve dominicaine dream beach paradise dominican
Mon coup de coeur absolu pendant ce road trip, baignade en tenue d'Eve sur cette plage de rêve !

Vous aimerez aussi

Réservation Directe

Booking.com