Tour du Monde en solo

Partie en 2011 pour un tour du monde de 8 mois en solo, j'ai posé le pied dans plus de 10 pays en en prenant plein les yeux, le cœur et la tête. De la Patagonie jusqu'aux plages secrètes de la République Dominicaine en passant par le désert d'Uyuni en Bolivie et le Machu-Picchu au Pérou, de Chiang Mai en Thaïlande jusqu'aux temples de Bali en descendant toute la côte du Vietnam, j'ai parcouru au total plus de 10 000 km avec mon sac sur le dos en m'extasiant et photographiant les paysages parmi les plus beaux de la Terre, à la rencontre des peuples et à la découverte de leur culture.

Voyageuse invétérée, je suis depuis repartie à l'aventure mais je reste fidèle à mon défi de départ : vous emmener avec moi et partager les émotions au travers de mon blog.

Bon Voyage !

12 janvier 2016

COMMENT ALLER À LAS GALERAS, DANS LA PÉNINSULE DE SAMANÁ

"Dire qu'on connaît la République Dominicaine quand on ne connaît que Punta Cana, c'est comme dire qu'on connaît la France en n'étant allé qu'à Disneyland !"
Olympia Dubischar
L'impression d'arriver au bout du monde.
La isleta de Las Galeras
La vue depuis la plage de Las Galeras
Ce n'est pas Ushuaïa, certes, mais c'est une sensation similaire que l'on éprouve lorsqu'on arrive au bout de la route, tout au bout de la péninsule de Samaná... 
Bienvenus à LAS GALERAS, le petit village de pêcheurs du bout de la baie, ici on l'appelle souvent "le trou du cul du monde".

C'est drôle comme on à l'impression que les marchandises, les touristes, la motivation s'égrènent au fur et à mesure que l'on parcourt cette superbe route, la Autopista N°5 -qui n'a pourtant rien d'une autoroute- et qui passe par Samaná pour terminer... sur le sable... d'une plage de rêve.

Et ce n'est pas plus mal, car c'est sa situation géographique qui a permis au village de garder son âme et son air nonchalant que regrette aujourd'hui Las Terrenas, à moins de 2 heures de là. Cet autre village de pêcheurs de la péninsule découvert dans les années 70 par quelques français en quête d'exotisme et de liberté, est devenu au fil des ans ce que l'on appelle "la ville des français". Animée et bruyante, Las Terrenas reste malgré tout attrayante avec de très belles plages à proximité, mais aussi une bulle de réconfort lorsque nous, "galériens", souhaitons retrouver un peu de notre France puisqu'on y trouve boulangeries, supermarchés "français", boutique à la mode, restaurants branchés et même un bar-tabac avec nos journaux nationaux.

Mais c'est bien à Las Galeras que j'ai choisi de m'installer depuis plusieurs mois, après avoir passé plus de 10 ans à rêver de le faire. Vous pouvez consulter ici les nombreux articles que j'ai écrits sur ce village que j'appelle "mon paradis"
Las Galeras, c'est Las Terrenas il y a 20 ans... un village paisible qui donne l'impression d'être "exclusif" pour ceux qui ont la bonne idée d'aller jusqu'au bout de la péninsule.

Regardez la carte de la République Dominicaine : Punta Cana, tout au bout à l'Est, ne représente qu'une bande de 40 km d’hôtels alignés les uns à côté des autres sur un pays qui compte pourtant plus de 1500 km de littoral dont plus de 600 km de plages de rêve  pour la plupart vierges ou désertes !

Alors de quoi pensez-vous que soit fait tout le reste du pays ?
Bien sûr, il y a les concentrations d'hôtels sur La Romana, Boca Chica, Puerto Plata,... mais pour le reste, vous découvrirez un pays passionnant et 100% authentique.

La Péninsule de Samaná, ce bras qui part de la côte nord à la hauteur de Santo Domingo  est donc (comme les 9/10ème du pays) encore sauvegardée sur tourisme de masse. 

J'ai tellement envie de vous faire découvrir cette destination hors des sentiers battus, qu'aujourd'hui je vous explique comment y aller ; hop hop, vous n'avez plus qu'à prendre votre billet d'avion et vous pourrez

Vous aimerez aussi