Tour du Monde en solo

Partie en 2011 pour un tour du monde de 8 mois en solo, j'ai posé le pied dans plus de 10 pays en en prenant plein les yeux, le cœur et la tête. De la Patagonie jusqu'aux plages secrètes de la République Dominicaine en passant par le désert d'Uyuni en Bolivie et le Machu-Picchu au Pérou, de Chiang Mai en Thaïlande jusqu'aux temples de Bali en descendant toute la côte du Vietnam, j'ai parcouru au total plus de 10 000 km avec mon sac sur le dos en m'extasiant et photographiant les paysages parmi les plus beaux de la Terre, à la rencontre des peuples et à la découverte de leur culture.

Voyageuse invétérée, je suis depuis repartie à l'aventure mais je reste fidèle à mon défi de départ : vous emmener avec moi et partager les émotions au travers de mon blog.

Bon Voyage !

9 juillet 2014

MON DÉPART POUR UNE NOUVELLE VIE SUR L'ILE DE LA RÉUNION

Dans quelques heures je passerai le portique de sécurité de l'aéroport, lancerai un dernier baiser à ma mère, puis me tournerai en prenant mon souffle et me concentrerai sur le sac que je vais devoir vider dans la barquette en plastique, en sortant soigneusement mes appareils photos, mon ordinateur, mes objets métalliques, ma carte d'embarquement et ma pièce d'identité... 
Rester concentrée, ne rien oublier.
Sentiment de déjà vu ? Non, déjà-vu tout court !

A peine deux ans après être rentrée de mon "1er" tour du monde le 31 mai 2012, ce soir, lorsque je bouclerai la ceinture de mon siège près du hublot, quel sera mon sentiment ?

Flash-back : après mon retour pourtant réussi en 2012, fraîche, prête et disposée à attaquer un nouveau chapitre de ma carrière, les choses ont rapidement pris une tournure que je n'avais jamais envisagée. Bref, me voici contrainte de redessiner mon plan de vol, de recalculer la distance et éteindre les feux de réacteurs. Il m'aura fallu moins de 3 mois pour prendre la décision de partir pour une nouvelle aventure, risquer le tout pour le tout et donner à ma vie un tournant qui

me satisfasse pleinement : me rapprocher de la nature, de l'authentique, vivre ma passion du voyage et de l'image à 100%.
Un soir du mois d'avril j'ai décidé que c'était "maintenant ou jamais". Je n'ai jamais pris un billet d'avion aussi rapidement. J'ai hésité un moment entre l'ouest et le sud-toute. En moins d'une heure j'avais réservé mon billet d'avion ; un aller... simple.

Pendant les deux semaines qui ont suivi, j'étais en état d'euphorie : "Je pars ! Je pars... je pars... je pars ... JE PARS !!!" je me répétais ces mots à longueur de journée, parfois même à voix haute, comme un cri de guerre, comme un soulagement, comme une folie maîtrisée.

Je me sentais prête, je voulais, je DEVAIS le faire. Mes to-do-lists de 2011 étaient encore présentes dans ma tête, mon ordinateur de voyage contenait encore mes documents essentiels, je n'avais pas de projet mais dans ma tête tout était clair, réfléchi, posé, anticipé.
Le projet me demandait-on ? Le plan ? Le plan : c'est pas de plan répondais-je !


CHANGEMENT DE VIE

Le plan est simple... partir, chercher un endroit où je me sente bien, et continuer s'il le faut jusqu'à ce que je le trouve. M'ouvrir à toute opportunité, aller dans le sens du vent en gardant ma tête bien vissée sur mes épaules.
Étonnamment (ou pas ?) aucune personne de mon entourage ne s'en est vraiment surprise, étonnamment, tout le monde à approuvé ma décision, m'a soutenue et encouragée.



Au fil de ces deux mois de préparation, de réflexion, de mises en cartons interminables, je me sentais un petit peu comme ces immigrants de la crise, -probablement comme mes grands-parents-, qui avaient tout quitté ; famille, amis, maison, pour voler vers d'autres horizons, à la recherche d'une vie meilleure.

A la différence qu'ils partaient à la recherche de l'or, à la différence que je pars à la recherche du bien-être.

La crise ? 
C'est bien la crise que nous vivons en ce début de 21ème siècle non ? Suis-je un produit de la crise version 2014 ?

A partir de demain, lorsque j'entendrai le commandant donner l'ordre d'armer les toboggans et de verrouiller la porte opposée, MA NOUVELLE VIE COMMENCERA. 
Ce sera, le premier jour de ma nouvelle vie.

Le choix de ma destination n'est pas pris au hasard, oh ça non, mais ce sera l'objet d'un prochain article puisque je compte bien en faire profiter en textes et en images ceux qui le voudront. 

Mais les minutes passent et je veux encore savourer le cocon maternel avant de m'envoler... au fait, en Argentine, le 9 juillet, -jour de mon départ- c'est le jour où l'on fête la déclaration de l'Indépendance..., de la Liberté en quelque sorte !...

4 commentaires:

  1. Superbe ! Toutes ces merveilles sur la même planète ! Quel pied !
    Un autre globe-trotteur-photographe (17 pays, 343 jours, 6237 photographies) a fait photos et vidéo qui sont à voir ici :
    http://goo.gl/PjtDOw
    Enjoy and good trip around the world !
    Ulysse

    RépondreSupprimer
  2. Re ! Il est même passé à Gili Air lui aussi !

    Ulysse

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci "Ulysse" pour ton commentaire, en effet, j'ai vu que nous avions pas mal de destinations en commun... on voudrait vivre mille vies pour voir toutes ces beautés ! :)

      Supprimer
  3. Certains ont de jolis coup de ligne avec leur fleuret, toi c'est ta plume qui fait de prenantes lignes. Bon vent, je te suis de loin et admire ton courage d'avoir sauté le pas, comme ça sans fil, parce que la vie et courte et que nous n'en avons qu'une. Alors toi tu la vis.
    A un de ces jours,
    Christophe le Pécheur

    RépondreSupprimer

Merci !

Vous aimerez aussi