Tour du Monde en solo

Partie en 2011 pour un tour du monde de 8 mois en solo, j'ai posé le pied dans plus de 10 pays en en prenant plein les yeux, le cœur et la tête. De la Patagonie jusqu'aux plages secrètes de la République Dominicaine en passant par le désert d'Uyuni en Bolivie et le Machu-Picchu au Pérou, de Chiang Mai en Thaïlande jusqu'aux temples de Bali en descendant toute la côte du Vietnam, j'ai parcouru au total plus de 10 000 km avec mon sac sur le dos en m'extasiant et photographiant les paysages parmi les plus beaux de la Terre, à la rencontre des peuples et à la découverte de leur culture.

Voyageuse invétérée, je suis depuis repartie à l'aventure mais je reste fidèle à mon défi de départ : vous emmener avec moi et partager les émotions au travers de mon blog.

Bon Voyage !

31 janvier 2012

A LA MESSE DU DIMANCHE


Cela faisait 3 semaines que je voulais aller voir la messe du dimanche à l'église catholique de Las Galeras. Comme à mon habitude et bien que je sois agnostique, je ne manque jamais d'entrer dans une église où que je sois pour admirer ce que l'homme est capable de faire par croyance, que ce soit en terme artistique, architectural ou pour y observer son comportement. L'Eglise de Las Galeras se trouve à l'entrée de la partie "touristique" du village, elle est relativement grande, c'est un bâtiment assez simple et récent. En République Dominicaine le christianisme est
largement majoritaire, mais on l'on trouve néanmoins de nombreuses églises évangélistes, adventistes du septième jour, baptistes.... Certains rites sont également issus du vaudou comme cette messe noire à laquelle j'aurai pu participer le 21 décembre pour la Fiesta de los Palos si je ne l'avais pas appris le lendemain…


J'étais donc passée par l'église le premier dimanche de mon arrivée mais la messe de midi venait de se terminer et la sœur qui était là m'avait recommandé de venir plutôt le dimanche soir car la messe qui y commence  à 17 heures est beaucoup plus suivie, que l'on y joue de la musique etc.  Je suis donc arrivée vers 18h30 hier en me disant que j'arriverais vers la fin et que l'"ambiance" y serait à son comble. Il y a quelques années je suis allée à une messe évangéliste ici avec mon amie dominicaine et j'avais déjà une petite idée de ce que je risquais de voir, tout en sachant que ce serait probablement plus calme (lors de ces messes avec un prédicateur de nombreuses personnes terminent en pleurs, au sol, en transe…).
Lorsque je suis arrivée l'église était pratiquement vide, je me suis assise au dernier rang à droite pour ne pas trop me faire remarquer, j'espérais pouvoir prendre quelques photos comme me l'avait autorisé la sœur rencontrée quelques semaines auparavant. Les gens chantaient, un homme jouait de l'orgue électronique, les murs sont dépouillés, il n'y a pas beaucoup d'éléments de décoration et c'est juste à l'extrême opposé des églises baroques ou coloniales que j'ai pu voir il y a quelques semaines en Bolivie ou au Pérou…. Un homme installe des chaises en plastique supplémentaires au bout de chaque rang de bancs et je commence à comprendre pourquoi alors que l'église est pratiquement vide : les habitants arrivent peu à peu et l'église va probablement se remplir d'"endimanchés" comme on dit, car pour cette messe

27 janvier 2012

ON LES A VUES !!!

17 jours d'absence sur mon blog, pour lesquels je prie mes plus fidèles suiveurs de bien vouloir accepter mes plus plates excuses... Je vous l'avais dit, cette pause de 2 mois en République Dominicaine est aussi une pause dans mon voyage. La pause dans la pause. Ici c'est "chez moi", mon petit paradis secret, mon refuge spirituel, l'endroit où je me sens BIEN, et c'est tout. Alors je n'ai pas forcément la nécessité de partager ces moments, mais au vu du succès des 2 photos que j'ai postées sur Facebook hier (le record de LIKEs étant battu), je me dis ce matin que je DOIS vous offrir un peu de ces moments de bonheur.



La Baie de Samana est connue au niveau international en tant que sanctuaire d'observation des baleines à bosse qui viennent s'y reproduire de janvier à mars tous les ans. Comme pour tout le reste de mon voyage, tout se calait parfaitement bien ; je savais que j'allais être ici à la bonne période et c'est d'ailleurs l'une des raisons pour lesquelles je ne suis pas passée par la Péninsule Valdés et Puerto Madryn en Argentine où...

10 janvier 2012

LE CARILLON DES ANGES...AU SON DE LA BACHATA


Ca fait plusieurs jours que j'ai envie d'écrire sur le "son" dominicain… le problème c'est que les mots me viennent quand je suis chez Manuel, au VIP ou sur la plage Nadel comme hier soir, et que ça le fait moyen de sortir un carnet et un stylo pour écrire mes pensées au milieu des dominicains assis là à boire leur bière ou leur Brugal entre deux danses. Un des premiers soirs où je suis sortie, j'ai noté quelques mots qui venaient à mon esprit sur un paquet de cigarettes mais je n'arrive plus à le déchiffrer, tant pis ça va revenir puisque l'image que j'ai dans la tête est très claire ; à force de regarder, m'imprégner et absorber ces scènes je crois pouvoir les régurgiter relativement facilement.

Une discothèque à l'air libre, un toit de béton, quelques poteaux, quelques miroirs, quelques spots, une piste de danse, des chaises en plastique et de petits tabourets qui font office de tables, les inscriptions de base peintes à la main sur les murs "No Drogas", "No Armas", "No Menores". Parfois il est même précisé "No Armas Blancas", "No Armas de Fuego", des fois que. 
Hier soir quand un mec s'est levé de sa chaise, son tee-shirt qui

Vous aimerez aussi