Tour du Monde en solo

Partie en 2011 pour un tour du monde de 8 mois en solo, j'ai posé le pied dans plus de 10 pays en en prenant plein les yeux, le cœur et la tête. De la Patagonie jusqu'aux plages secrètes de la République Dominicaine en passant par le désert d'Uyuni en Bolivie et le Machu-Picchu au Pérou, de Chiang Mai en Thaïlande jusqu'aux temples de Bali en descendant toute la côte du Vietnam, j'ai parcouru au total plus de 10 000 km avec mon sac sur le dos en m'extasiant et photographiant les paysages parmi les plus beaux de la Terre, à la rencontre des peuples et à la découverte de leur culture.

Voyageuse invétérée, je suis depuis repartie à l'aventure mais je reste fidèle à mon défi de départ : vous emmener avec moi et partager les émotions au travers de mon blog.

Bon Voyage !

9 octobre 2011

LA LEÇON DU JOUR : "LORSQUE TU NE SAIS PAS OÚ TU VAS, REGARDE D'OÚ TU VIENS"




J+9 : Dieu comme le temps passe vite ! Déjà 9 jours que je suis partie de Paris... comme le temps passe vite et comme l'on peut s'enrichir en si peu de temps ! 


Ces 8 jours ont été entièrement consacrés à passer du temps avec ma famille ici en Argentine ; des cousins que j'avais connus enfants et que je découvre adultes, des cousins germains que je découvre pour la première fois, du temps, beaucoup de temps passé à évoquer nos ascendants, nos liens de parenté, découvrir et surtout prendre conscience des traits de caractère et des aspects qui nous unissent d'un côté et de l'autre par le sang qui coule dans nos veines... toutes ces journées passées en Famille... des moments très

intenses en émotions et en sentiments divers. Là où l'esprit bascule entre amusement, tendresse, souvenirs, comparaisons, tentatives de compréhension et projections... autant de sujets de réflexion et de leçons de vie dont on n'a peut-être pas conscience lorsque l'on a toujours vécu au contact de sa famille au sens large ou lorsqu'on n'a pas la chance de pouvoir la rencontrer. Les fantômes de mes ancêtres planent au-dessus de nous depuis quelques jours ; pour le meilleur ou pour le pire, c'est à travers leur souvenir que nous vivons ces moments en famille et la force de leur caractère s'exprime au travers de nos multiples facettes. Panagiotopulos Dubischar : tel est mon nom, et je découvre la puissance de la transmission génétique au delà d'une simple suite de consonnes et de voyelles...!






Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci !

Vous aimerez aussi