Tour du Monde en solo

Partie en 2011 pour un tour du monde de 8 mois en solo, j'ai posé le pied dans plus de 10 pays en en prenant plein les yeux, le cœur et la tête. De la Patagonie jusqu'aux plages secrètes de la République Dominicaine en passant par le désert d'Uyuni en Bolivie et le Machu-Picchu au Pérou, de Chiang Mai en Thaïlande jusqu'aux temples de Bali en descendant toute la côte du Vietnam, j'ai parcouru au total plus de 10 000 km avec mon sac sur le dos en m'extasiant et photographiant les paysages parmi les plus beaux de la Terre, à la rencontre des peuples et à la découverte de leur culture.

Voyageuse invétérée, je suis depuis repartie à l'aventure mais je reste fidèle à mon défi de départ : vous emmener avec moi et partager les émotions au travers de mon blog.

Bon Voyage !

5 mai 2016

MON CIRCUIT DE 10 JOURS DANS LA PÉNINSULE DE SAMANÁ

Que peut-on faire, que peut-on voir, combien de temps passer dans la péninsule de Samaná ?


Vous êtes de plus en plus nombreux à me demander ce qu'il y a à faire dans la région de Samaná et je suis heureuse de constater que mon blog et ma page Facebook (abonnez-vous ici) vous donnent envie de venir à votre tour découvrir les merveilles de la péninsule, et pourquoi pas, de l'île entière qui ne manque pas de purs bijoux dont je vous parlerai dans d'autres articles.

Alors voilà, je vous ai concocté un petit programme 

pour visiter la région de Samaná en 10 jours


Si contrairement à moi (oui bon, je sais ça énerve), vos vacances se limitent à une semaine, vous pourrez faire une sélection dans ce programme, mais personnellement je pense que 10 jours est un minimum pour bien profiter de votre séjour.
Dans tous les cas, n'oubliez pas que mon itinéraire va crescendo, alors gardez bien votre destination finale en ligne de mire, vous ne le regretterez pas.

Vous avez la possibilité de venir 15 jours ? Génial ! vous pouvez tout à fait faire ce même programme en vous gardant 2 ou 3 journées pour vous poser, les vacances c'est aussi la détente, cela permet aussi de "sentir l'ambiance locale" plus tranquillement... Et si vous ne tenez pas en place, j'ai encore plein de tours dans mon sac que je vous dévoilerai... si vous le méritez... :)

Sinon, ce circuit est tout à fait faisable en guagua (transport public) et moto-concho (moto-taxi) pour les petites distances et à peu de coût. Vous mettrez davantage de temps pour vous déplacer, mais vous c'est le meilleur moyen de goûter à l'ambiance locale... et vive l'aventure !!!


JOUR 1
LAS TERRENAS

Maison de la Presse
Maison de la Presse
Cet ancien village de pêcheurs découvert par quelques hippies en quête de liberté et d'aventure dans les années 70 s'est peuplé au fil des années par nombre de français. Et même si les anciennes pistes de terre sont aujourd'hui goudronnées et que les petites cabanes de bois traditionnelles ont été refaites, c'est une destination incontournable –ou presque- lorsque l'on veut découvrir la République Dominicaine "en douceur" sans trop perdre ses repères.
Vous y trouverez cafés et restaurants à la mode, bars diffusant de la musique européenne, boulangeries, deux supermarchés français où vous pourrez retrouver vin, fromage et presque tous les produits de chez vous !
On trouve même à Las Terrenas une Maison de la presse proposant des journaux français. Ne croyez pas pour autant que vous ne serez pas dépaysés, vous êtes bien en République Dominicaine, les motos qui circulent rendent les rues bruyantes et animées, mais surtout, vous pourrez profiter des superbes plages font la renommée de Las Terrenas parmi lesquelles les célèbres Playa Bonita, Playa Cosón et Punta Popy.


JOURS 2 et 3
PLAYA COSÓN - PLAYA BONITA – PLAYA GRANDE

Playa Cosón
Playa Cosón
Même si Las Terrenas s'est modernisée, les plages qui l'entourent restent magnifiques.
Playa Cosón avec ses vagues et son sable ocre, Playa Bonita, Punta Popy vous donneront un bel aperçu des plages paradisiaques de la République Dominicaine.
Vous pourrez déguster des plats locaux (poisson, langouste, lambi, etc) chez Luis, le restaurant historique installé sur la plage Cosón depuis plus de 20 ans.
Et si vous voulez voir

1 mars 2016

DÉCOUVRIR LA PÉNINSULE DE SAMANA EN RÉPUBLIQUE DOMINICAINE

Dans cet article je vous explique pourquoi cette année au Salon Mondial du Tourisme j'ai décidé de vous faire découvrir la République Dominicaine et plus précisément la péninsule de Samaná, au nord est de l'île.


Neuf mois se sont écoulés depuis que j'ai quitté notre beau pays de France, et pas une seule fois je ne me suis ennuyée, je n'ai jamais eu le moindre regret, j'ai eu très rarement le mal du pays

Sans dénigrer notre magnifique patrie que j'espère continuer à quadriller de long en large pour mes vieux jours, après presque une année entière passée sur l'Ile de La Réunion, j'ai finalement choisi de m'installer en République Dominicaine, le pays qui a conquis mon cœur pour ses plages de rêves mais aussi et surtout pour son atmosphère, l'accueil et le sourire de ses habitants, ses nombreuses activités et la variété de ses paysages. 


Car, le saviez-vous, en République Dominicaine on peut trouver la fraîcheur de la montagne sur le Pico Duarte qui fait tout de même 3 000 mètres d'altitude, l'ambiance des chalets et des prairies à Constanza et y faire de magnifiques treks, glisser sur des dunes de sable ocre à Pedernales, 
s'extasier devant un camaïeu de bleus dans la mer qui borde le village au délicieux nom de Paraiso, visiter des grottes où l'on peut encore voir les petroglyphes des Taïnos qui peuplaient l'île avant l'arrivée des colons, dormir dans une cabane perchée sur un arbre en pleine jungle ou s'enfoncer en barque dans la mangrove du parc National des Haïtises, se retrouver dans une baie qui pourrait être la petite soeur d'Ha Long au Vietnâm, 


voir des baleines à bosse surgir hors de l'eau, se prendre pour Robinson Crusoë sur des plages vierges, danser la salsa, le merengue ou la bachata le dimanche soir en pleine rue au pied des ruines d'un monastère dans la zone coloniale de Saint-Domingue, 
regarder le soleil se coucher entre les cactus d'un paysage quasi désertique à Monte Cristi, se faire peur en voyant les masques du célèbre carnaval de La Vega, descendre 27 chutes d'eau d'une traite, découvrir les cultures de café, cacao, tabac ou les rizières de la région d'Higüey, ou bien sûr, faire la fête dans les immenses complexes hôteliers de la côte Est de l'île à Punta Cana ou à Bavaro... 

Mais quel gâchis, si votre découverte de ce pays s'arrête au buffet "dominicain" du dimanche soir ou du spectacle folklorique de votre hôtel en formule "tout inclus", dont vous n'aurez même pas franchi la barrière gardée. 



Il y a tant à découvrir en République Dominicaine...!


Si vous voulez des conseils, discuter

8 février 2016

MES 5 CONSEILS POUR FAIRE UN BON VOL EN AVION

On hésite souvent à partir loin parce que l'on redoute l'avion, la durée du vol, la fatigue, mais il suffit de suivre quelques règles de base pour atténuer les effets d'un vol transatlantique. 

Et puis, une fois sur place, vous vous souviendrez que le paradis, ça se mérite !



Voici un petit article pratique que j'ai eu l'idée d'écrire durant mon vol Samaná-Paris ; la compagnie aérienne XL AIRWAYS m'a en effet donné la chance de tester ce vol direct afin me permettre de promouvoir la Péninsule de Samaná, (en République Dominicaine). 
Outre La Réunion -dont je vous parle dans plusieurs articles de mon blog-, la compagnie dessert également -et entre autres- la Guadeloupe, la Martinique, Cancun, New York, San Fransisco et même Los Angeles en vol direct dès juin 2016 !
L'avantage en partant sur une ligne régulière à petit prix, c'est qu'on peut ensuite se faire davantage plaisir sur place ; tous les essentiels tel que le bagage en soute, le repas, un film familial, sont compris dans le tarif de base, et à vous de compléter en services à votre gré, ou garder vos sous pour un bon poisson grillé sur la plage...

Mais revenons à Samaná qui est une province au Nord de l'île Hispaniola, partagée entre la République Dominicaine et Haïti.  C'est là que sont situés Las Galeras et Las Terrenas, anciens villages de pêcheurs aujourd'hui peuplés de nombreux français... vous trouverez à Las Terrenas boulangeries françaises et supermarchés proposant tous les produits qui pourraient arriver à vous manquer lors d'un long séjour. La péninsule jouit de paysages et plages à couper le souffle que vous pouvez découvrir sur ma page dédiée à la photo sur Facebook.

J'en profite pour vous donner RV au prochain Salon Mondial du Tourisme où je présenterai une exposition de photos qui vous donnera j'espère l'envie de venir visiter cette superbe région.


C'est donc en classe Premium Galaxy, confortablement installée dans mon siège -en cuir s'il vous plaît- taille XL que j'ai pu rédiger ces quelques conseils pratiques.

C'est vrai, j'ai bénéficié des privilèges de cette classe avec prêt de tablette personnelle (en location à 10 € si vous êtes en classe économique), kit de confort, batterie de recharge qui m'a par la même occasion permis de refaire le plein de batterie sur mon mobile-, et bien entendu, la gentillesse du charmant personnel de bord (dont vous profiterez que vous soyez en éco ou en Premium Galaxy !). Je me suis donc dit qu'à force de donner mes trucs et astuces à mes amis pour atténuer les désagréments d'un long vol, mon blog serait tout à fait indiqué pour vous en faire profiter. Mais comme j'ai plutôt l'habitude de voyager en éco, j'ai profité que l'avion n'était pas plein pour aller tester la classe économique où même le dîner et le petit-déjeuner étaient tout à fait corrects. Maintenant, si vous avez décidé de faire de votre vol une expérience gastronomique, vous pouvez toujours commander votre repas "spécial"(Thäi, Oriental, Sud-Ouest ou italien en sus).

Bref, le nom de mon blog était tout à fait de circonstance : OLYMPIA ON BOARD, bienvenue à bord, PNC aux portes, armement des tobbogans,.. c'est parti !

Car que ce soit pour partir en vacances, en voyage d'affaires ou pour rentrer "à la maison" comme c'est mon cas, on n'a qu'une seule envie : arriver en pleine forme à destination en particulier lorsque l'on fait un vol long courrier. Bon, je me trompe peut-être, certains d'entre vous en profitent pour regarder tous les derniers films, lire un pavé, raconter leur vie ou draguer leur voisin(e)… mais en ce qui me concerne et en particulier sur un vol de nuit, mon défi est d'arriver à dormir, le plus confortablement possible et arriver en pleine forme !

En remontant dans mes souvenirs de voyageuse, je compte bien plus largement les bonnes expériences sur les nombreux vols que j'ai pu effectuer que les mauvaises. Il est vrai que j'ai 3 gros avantages : le premier étant que je n'ai aucune peur de l'avion, il suffit de m'entendre rire sur cette vidéo tournée dans un planeur il y a quelques années pour s'en convaincre… (*un planeur est un appareil très léger qui vole sans moteur en utilisant les courants thermiques pour voler sur la distance, et à l'occasion, faire des acrobaties !), le deuxième étant ma taille XS qui me permet de me caler facilement dans mon siège sans avoir les genoux dans le dos du voisin de devant. Le troisième est que je n'ai pas beaucoup de mal à m'endorm...zzzZZzz...

Voici mes petits trucs, vous les connaissez probablement, ils sont simples à appliquer et vous aideront à faire en sorte que

12 janvier 2016

COMMENT ALLER À LAS GALERAS, DANS LA PÉNINSULE DE SAMANÁ

"Dire qu'on connaît la République Dominicaine quand on ne connaît que Punta Cana, c'est comme dire qu'on connaît la France en n'étant allé qu'à Disneyland !"
Olympia Dubischar
L'impression d'arriver au bout du monde.
La isleta de Las Galeras
La vue depuis la plage de Las Galeras
Ce n'est pas Ushuaïa, certes, mais c'est une sensation similaire que l'on éprouve lorsqu'on arrive au bout de la route, tout au bout de la péninsule de Samaná... 
Bienvenus à LAS GALERAS, le petit village de pêcheurs du bout de la baie, ici on l'appelle souvent "le trou du cul du monde".

C'est drôle comme on à l'impression que les marchandises, les touristes, la motivation s'égrènent au fur et à mesure que l'on parcourt cette superbe route, la Autopista N°5 -qui n'a pourtant rien d'une autoroute- et qui passe par Samaná pour terminer... sur le sable... d'une plage de rêve.

Et ce n'est pas plus mal, car c'est sa situation géographique qui a permis au village de garder son âme et son air nonchalant que regrette aujourd'hui Las Terrenas, à moins de 2 heures de là. Cet autre village de pêcheurs de la péninsule découvert dans les années 70 par quelques français en quête d'exotisme et de liberté, est devenu au fil des ans ce que l'on appelle "la ville des français". Animée et bruyante, Las Terrenas reste malgré tout attrayante avec de très belles plages à proximité, mais aussi une bulle de réconfort lorsque nous, "galériens", souhaitons retrouver un peu de notre France puisqu'on y trouve boulangeries, supermarchés "français", boutique à la mode, restaurants branchés et même un bar-tabac avec nos journaux nationaux.

Mais c'est bien à Las Galeras que j'ai choisi de m'installer depuis plusieurs mois, après avoir passé plus de 10 ans à rêver de le faire. Vous pouvez consulter ici les nombreux articles que j'ai écrits sur ce village que j'appelle "mon paradis"
Las Galeras, c'est Las Terrenas il y a 20 ans... un village paisible qui donne l'impression d'être "exclusif" pour ceux qui ont la bonne idée d'aller jusqu'au bout de la péninsule.

Regardez la carte de la République Dominicaine : Punta Cana, tout au bout à l'Est, ne représente qu'une bande de 40 km d’hôtels alignés les uns à côté des autres sur un pays qui compte pourtant plus de 1500 km de littoral dont plus de 600 km de plages de rêve  pour la plupart vierges ou désertes !

Alors de quoi pensez-vous que soit fait tout le reste du pays ?
Bien sûr, il y a les concentrations d'hôtels sur La Romana, Boca Chica, Puerto Plata,... mais pour le reste, vous découvrirez un pays passionnant et 100% authentique.

La Péninsule de Samaná, ce bras qui part de la côte nord à la hauteur de Santo Domingo  est donc (comme les 9/10ème du pays) encore sauvegardée sur tourisme de masse. 

J'ai tellement envie de vous faire découvrir cette destination hors des sentiers battus, qu'aujourd'hui je vous explique comment y aller ; hop hop, vous n'avez plus qu'à prendre votre billet d'avion et vous pourrez

Vous aimerez aussi